RSS
RSS


Montez à bord du vaisseau et partez à la recherche d'un nouveau foyer pour l'Humanité.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Administration :: Personnages :: Fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Sécurité] Josephine O'Niell avec deux L.

avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 14/08/2017
Niv 4 : équipe sécurité et commandement
Voir le profil de l'utilisateur




Josephine O'Neill
Niv 4 : équipe sécurité et commandement
Mar 15 Aoû - 12:04
Age : 34 ans, le 21 avril.
Metier : Agent de la sécurité du bord.
Taille : 181 cm
Poids : 70 kg
Infos santé : Quelques cicatrices dont certaines recouvertes par des tatouages, quelques vieilles fractures. Rien de récent.

Couleur des yeux : bleu-vert, mais très clair.
Couleur de cheveux : Rousse, plutôt mi-long.
Carnation: blanche (caucasien).
Situation économique : middle class et stable.
Cabine : Seule dans une cabine lambda.
Accréditation - Josephine O'Neill

Entretien psychologique bisannuel
Confidentiel

La Jeune femme attend dans une petite pièce attenante au bureau où se déroulera l'entretient. Elle n'est pas du genre à arriver en retard. C'est une chose qu'elle exècre. Finalement, un vieux bonhomme rachitique vient la chercher et lui indique une porte blanche. Dans une pièce à la décoration sobre, une femme à l'allure stricte la reçoit. Son air pincé et ses petites lunettes rondes ne font rien pour la rendre sympathique. Jo n'en a rien à faire, elle veut juste en finir avec cette corvée.

Bonjour, installez-vous. Comment vous sentez vous ?
En s'installant, la rousse fixe du regard son interlocutrice. L'enquête est commencée, il va falloir faire attention à ne pas dire n'importe quoi. En général, les bureaucrates n'ont pas l'humour très développé. Ça va bien. Réponse courte et concise. Pas la peine de faire de fioriture. On n'est pas là pour faire copain-copain avec l'autre en face.

Parfait, nous allons pouvoir commencer alors. Que pouvez me dire sur votre arrivée à bord du Vidar ?
La belle rousse fixe intensément son interlocutrice du regard. Jo est du genre méfiante et ne se laissera pas avoir par cette garce. Non, elle ne la connait pas, mais les bureaucrates et pire encore les psy ne sont pas des gens de confiance, de véritables serpents qui attendent le bon moment pour te trahir. Oui, elle n'a pas une très haute opinion de ce genre de personne. Veuillez préciser votre question, je vous prie.

La psy tente de ne pas le montrer, mais la réaction de l'agent de sécurité la déconcerte un peu.
Et bien qu'avez-vous pensé en découvrant le Vidar ? Puis est-ce que cela changeait par rapport à là d'où vous veniez sur Terre ?
Le Vidar est un beau vaisseau. Majestueux et grand. Pour l'enfant que j'étais, c'était comme un rêve. Rien de comparable avec ce que j'avais pu connaître sur Terre. La jeune femme parle sur un ton calme et pèse chaque mot. Elle est tout dans le contrôle. Jo ne veut pas trop en dire, mais ne veut pas aussi être trop avare. Elle veut juste en finir avec ces conneries.

Je constate que vous n'êtes pas très bavarde. Pouvez-vous développer un peu plus ?
Jo ne peux pas s'empêcher de penser que cette bonne femme est une frigide mal baisée et qu'elle ne prend son pieds qu'en cassant ceux des autres. Elle laisse échapper un léger soupire avant de s'exécuter. Que voulez vous que je vous dise de plus. Qu'ici c'est le paradis comparé à ma vie sur Terre ? Même si ce n'est pas le paradis, la vie sur le Vidar est largement mieux que dans mon bloc. Et comme je vous vois venir de loin, très loin, je vais vous dire que j'ai grandit à New-York. Légèrement agacée par le fait de devoir en dire plus qu'elle ne le souhaitait, Jo passe en mode défensif et adopte un ton légèrement narquois. Ce qui n'échappe pas à la psy.

Cela vous déplais de parler de cela ?
La réponse fuse sans laisser le temps à l'interlocutrice de finir sa question. Oui. Court, net et précis. Je ne vis pas dans le passé. Il ne sert à rien de ressasser ce qui est révolu. Dans la vie faut avancer ou l'on finit par se faire écraser. Cette dernière image est un peu violente, mais tel est l'idée que Jo se fait de la vie. C'est un champ de bataille et il faut rester mobile si on ne veut pas se faire avoir. C'est aussi la terrible loi de la rue, celle d'où elle vient. Cette réponse laisse la psy un peu perplexe.

Je vois ... Hum ! Vous savez, je connaissais New-York. Ce n'était pas si terrible là-bas ...
La psy s'arrête en voyant la mâchoire de Jo se crisper. La jeune femme n'y crois pas un instant. Ou bien cette bonne femme était de Manhattan et n'en ai jamais sorti. Encore une bourge qui crois savoir ce qu'est la vie sur Terre, mais qui n'y connait strictement rien. Jo se souvient parfaitement bien de sa vie dans les bas fond sur Terre et elle aimerait qu'on arrête de vouloir la faire raconter ça. Elle trouve malsain cette intérêt. Finalement, l'interlocutrice se ravise et laisse échapper un petit rire nerveux.

Comment ça se passe sur le vaisseau ? Votre travaille vous plait ? Des amis ? Et votre famille ?
Jo hausse les épaules en levant les yeux au ciel. Tout va bien. Autre chose ? Jo fait partie des forces anti-émeute. Une sorte d'unité d'élite de la sécurité. On fait très rarement appel à eux sauf pour les grosses fêtes organisées comme pour celle des 20 ans du lancement. La belle rousse n'aime pas trop parler de son boulot. Non  pas qu'elle ne soit pas fière de ce qu'elle, c'est juste que cela ne regarde pas les autres. Juste ses supérieurs.

Je vois que vous êtes venu avec votre père. Comment va-t-il ?
Ce n'est pas mon père. Relisez mieux votre dossier. Le ton était particulièrement glacial, comme si cela était encore possible. Et pour y répondre tout de suite, je me fiche de savoir comment va ce ... Avant de laisser échapper ce qu'elle pense de cette pourriture, Jo se ravise, mais la psy a bien compris que ce n'était pas le grand amour. Elle avisera le moment venu si la frigide lui pose des questions sur lui. ... petit arnaqueur de bas étage.

Des problèmes ? Vous ne semblez pas apprécier votre père.
Comme Je vous l'ai déjà dit. Ce type n'est pas mon père. Il a juste été nommé tuteur légal par un employé véreux des services sociaux. Regard sombre, visage encore plus fermé, ton de voix particulièrement dur. Il aime bien fanfaronner qu'il m'a protégé sur Terre. Connerie. Sans moi, il serait mort depuis belle lurette et cela aurait mieux valu pour le Vidar. C'est une personne profondément malhonnête. La politique de réinsertion du vaisseau ne changera rien pour lui, il restera le minable petit arnaqueur de New York qu'il toujours été. Et pour tout vous dire, si un jour la justice décide de le balancer dans le vide spatial, je me ferai un plaisir de le faire moi-même. Jo en a dit beaucoup, mais en a cacher bien plus encore. Elle n'a pas précisé que sur Terre elle faisait partie d'un gang. C'est d'ailleurs ces gens qui lui ont appris à se battre, la valeur de la vie, tout ce qu'elle sait en fait. C'est probablement aussi à cause d'eux qu'elle a bien du mal à faire confiance aux gens, qu'elle se montre plutôt froide avec les inconnus. Cependant, ils lui ont inculqué la loyauté et l'instinct de survie. Elle n'a pas dit que ce type qui se fait passer pour son père ne voyait que les aides sociales qu'il pouvait gagner grâce à la gamine. Elle n'a pas dit qu'elle le soupçonnait d'avoir graissé la patte de l'employé des service sociaux. Ni même qu'elle pensait ce type responsable de la mort de ses parents. Un sale type à qui elle aimerait bien faire la peau un jour, mais dans le cadre de la loi. Après tout, elle n'est pas comme lui, pas une personne sans foi ni loi.

Ah ... euh ... Oui ! Hum ! Quelles sont vos ambitions ? Vos projets d'avenir ? Vos rêves ?
Le malaise est bien présent. La psy commence vaguement à cerner le personnage et elle n'imagine pas à quel point elle n'a fait qu'effleuré la surface. Se montrant un peu plus détendu, Jo reste quand même sur ses gardes. Elle est têtue et cette bonne femme ... Bah elle ne l'aime pas, elle ne lui fait pas confiance. C'est plus fort qu'elle son instinct lui crie de se méfier. Mes ambitions ? Quel genre d'ambitions peut-on avoir enfermé dans une boite de conserve ? L'horizon est quand même bien limité ici. Mais pour faire simple grimper dans la hiérarchie. En ce qui concerne l'avenir, même réponse tant que l'on n'aura pas de terre à coloniser. Quant aux rêves ... La belle rousse devient quelque peu songeuse. Le rêve le plus fou serait de pouvoir vivre la découverte d'une nouvelle planète, de participer à son exploration, mais cela n'est qu'un rêves qui ne se réalisera jamais.

Je vois ... Est-ce qu'il vous arrive de faire des cauchemars ?
L'envie de lui répondre qu'elle est en train d'en vivre un est forte, mais la belle rousse ne se laisse pas déborder. Elle sait se contrôler malgré son côté volcanique, tête brûlée. Pas spécialement. Pieux mensonge. Si sa cabine est sous surveillance, ils le savent parfaitement. Je ne pense pas que l'on puisse qualifier de cauchemar cette sensation de chute dans notre sommeil qui peut paraître tellement réelle qu'elle nous réveil en sursaut. Et hop ! On contourne la question. Cependant, Jo fait régulièrement ce cauchemar incompréhensible. Cet homme sans visage qui la poursuit et qui cherche à l'attraper. Dans son cauchemar, c'est encore une enfant et elle court à travers un décors en ruines d'une rare crasse. Elle se dit qu'elle a dû vivre un traumatisme durant son enfance ou un truc du genre. En tout cas, elle ne fait pas confiance à cette bonne femme pour se permettre de lui en parler. Peut-être un jour elle trouvera quelqu'un avec en discuter afin d'élucider ce mystère qui lui pourrit un peu ses nuits.

Très bien. Peut-être que vous pourriez me parler d'une de vos journée type ? Et pourquoi pas de vos loisirs ? De la façon dont vous passer le temps lors de vos permes ?
Décidément, elle veut tout savoir cette harpie. Je me lève, je m'habille pour aller prendre mon petit-déjeuner au réfectoire. Ensuite je rentre à ma cabine pour me laver et me préparer à aller au boulot. Le travaille se décompose en plusieurs parties. L'entraînement physique, l'entraînement tactique, les patrouilles, les tâches administrative et les gardes obligatoires. Pour plus d'informations sur ces tâches, je vous invite à voir directement avec ma hiérarchie. En tant que membre des forces spéciales, elle ne peut pas trop en dire et donc elle reste flou et renvoie directement à ses supérieurs. Mes loisirs ? Hum ! Je fais pas mal de sport. J'ai besoin de me dépenser. Sinon, je vais de temps en temps à la bibliothèque pour prendre un bouquin histoire de lire un peu. C'est quelque chose de nouveau pour Jo. Sur Terre, elle n'avait pas le temps de lire, ni même les moyens. Pourtant c'est un bon moyen d'apprendre des chose ou bien de s'évader un peu. Sinon, je participe parfois à des parties de poker, je vais parfois dans les bars boire un verre avec mes potes. Ça m'arrive aussi de jouer au billard ou bien aux fléchettes. En fait, j'aime bien tous les jeux qui permettent de pratiquer une saine compétition. J'aime l'esprit de compétition. J'aime la gagne. J'aime le dépassement de soit.

Et votre vie sociale ? Tout se passe bien ?
La rouquine arque un sourcil. Vous vous prenez pour une agence matrimoniale ? Elle marque une pause et fixe son interlocutrice avant de reprendre la parole. Que voulez vous savoir exactement ? Si j'ai des amis ? La réponse est oui. Une personne avec qui partager ma vie ? Non, je ne suis pas en couple, mais oui, je partage ma vie avec les 28500 personnes du bord. Cela répond mieux à votre questionnement ? Ou bien faut-il que je développe encore un peu. Jo a beau avoir un tempérament à l'image de sa flamboyante chevelure rousse, elle n'en reste pas moins un animal à sang froid. Elle sait se contrôler même si au fond d'elle ça bouillonne et tant mieux pour ceux qui lui tapent sur le système comme cette casse-pieds de psy.

Très bien. Nous en avons terminé. Portez-vous bien.
La psy préfère libéré la belle rousse. Finalement, elle n'a pas été très bavarde, mais parfois les non-dits et les silences en disent bien plus. Puis, en étudiant la vidéo de l'entretient, elle pourra décortiquer un peu le comportement de Jo et ainsi mieux la cerner. Elle a de quoi faire son rapport. Pas la peine de braquer encore plus l'agent de la sécurité. Au revoir ! C'est tout ce que dira la belle rousse avant de se lever pour quitter la pièce. Putain, qu'est-ce qu'elle déteste cette entretient même si elle en comprend la nécessité. Plus que l'entretient, c'est surtout les interlocuteurs qu'elle n'aime pas. Mettre son destin entre les mains d'un bureaucrate, elle n'y arrive pas. Jo, elle aime avoir son destin en main. Elle déteste être à la merci d'une autre personne.


Derrière l'écran
Quelques mots sur toi
Quelques mots ... voilà Very Happy
Je ne suis pas bavarde tout comme mon personnage.
Il faudra apprendre à me connaître. Razz

_________________
Si vis pacem, para bellum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 299
Date d'inscription : 28/06/2017
Niv 2 : équipe technique
Voir le profil de l'utilisateur




Ira Hraoui
Niv 2 : équipe technique
Mar 15 Aoû - 12:39
Bienvenue à toi !
Validation
Salut et rebienvenue à toi Wink

Tu es validé ! Tu peux ouvrir un RP libre, répondre ceux dans la liste ou encore faire un sujet de recherche. De même, tu peux créer la fiche de lien et/ou le téléphone de ton personne. Je te recense et tu dors désormais en 2D - 5426. Si tu as besoin de quelque chose, tu sais où me trouver.

A bientôt dans le Vidar Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vidar 89-05 :: Administration :: Personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: