RSS
RSS


Montez à bord du vaisseau et partez à la recherche d'un nouveau foyer pour l'Humanité.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Troisième Niveau :: Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Humeur Studieuse - Camille

avatar
Messages : 214
Date d'inscription : 28/06/2017
Niv 2 : équipe technique
Voir le profil de l'utilisateur




Ira Hraoui
Niv 2 : équipe technique
Mer 9 Aoû - 1:08


Concentration.Libre !
Me croyez pas si vous le voulez, mais il m'arrive d'être sérieuse et de traîner à la bibliothèque. Je dirais pas que c'est fréquent, juste que c'est possible. Aujourd'hui, j'ai mon après-midi de libre. Je me remet à peine de mon virus de la semaine dernière, donc je préfère ne pas suivre Kerwan qui se précipite dans le centre commercial pour tester un nouveau jeu. Je suis fatiguée, encore un peu déshydratée et surtout, j'ai une migraine carabinée. J'ai envie de calme, pour une fois. Après un maigre repas, je monte au troisième pour rejoindre la bibliothèque. Elle est silencieuse, peuplée d'une poignée d'étudiants studieux. Il me semble ne reconnaître personne, mais je fais pas vraiment attention faut dire. J'avance jusqu'au rayon bandes dessinées et attrape le premier tome d'une série de science-fiction que mon collègue m'a conseillée. D'après lui, ça faisait fureur sur terre avant qu'on se tire. Je lui fais confiance. A première vue, les dessins sont cools et la personnage principale n'a pas l'air trop insupportable. Je cale l'ouvrage sous mon bras et je vais m'installer un peu plus loin.

Je sors une bouteille d'eau de mon sac et la pose à mes pieds. Faut que je me force à boire plus souvent, au moins jusqu'à ce que mon corps se soit entièrement remis. Je peux enfin commencer ma lecture. C'est vrai que c'est pas mal. L'histoire est prenante et l'univers déjanté. Ca me plaît tellement que je fini le premier tome en une quinzaine de minute et que je vais directement chercher le deuxième. Quand je reviens à ma place, je vois qu'un garçon d'une vingtaine d'année s'est installée à côté. Tant qu'il se met pas à chanter, je m'en care. Je reprends mon siège et ouvre le livre à la première page.

- T'es sérieux ! Tu as déjà lu trois fois ce bouquin Kentin. Faut que je le bosse pour l'exposé de géographie sociale !

Je sers les dents mais je réussi à la boucler. Ne t'attire pas d'ennuies aujourd'hui, ma belle. Je me canalise. Le gars va bien filer le livre à son pote sans faire d'histoire, non ? Eh bah non.

- Quoi ?! Mais tu aurais pu t'y prendre à l'avance ! J'en ai besoin aussi, je le lis pas sans arrêt pour le plaisir.

Ca sens la merde cette histoire. J'arrive pas à me concentrer pour lire, alors je me penche pour attraper ma bouteille pour boire. A peine j'approche le goulot de mes lèvres que Machin se jette sur Kentin pour tenter de lui arracher le livre des mains. Ils sont sérieux les lycéens à se battre pour un bouquin de géographie ? En attendant, ce fichu intello me refile un coup de coude et je me renverse de la flotte partout. Je grogne. Au moins la BD est au sec. Quant aux deux adolescents, ils ont pas l'air de remarquer quoi que ce soit. Bientôt, ils vont commencer à se foutre sur la gueule. Ils sont pas sortables.

- Dégage Vinny ! Je te le passe après !
- J'en ai pour plusieurs heures à bosser cet exposé ! J'ai encore un devoir de littérature à faire.

Je m'efforce de rester calme. Inspire. Expire. J'ai envie de les frapper, mais je vois une silhouette s'approcher. J'ai pas envie d'être mêlée à leurs affaires. Une femme se pointe, une bibliothécaire.

- Vous vous êtes cru au cirque tous les deux ? Allez, dehors ! Et reposer ce bouquin en passant.

Ils tentent de protester, mais l'employée les envoie chier. Bien fait pour eux. Allez, ciao les morveux. Ils râlent mais finissent par s'exécuter. Kentin range le bouquin mais trois secondes après, Vinny arrive et fou un coup de pied rageur dans l'étagère avant de partir en ricanant. La femme soupire mais préfère ne pas leur courir après. Elle aussi désire peut être le calme. En tout cas, moi je me retrouve trempé et mon mal de crâne à doubler. Génial.

Je vois l'employée se pencher pour ramasser les livres que Vinny à fait tomber dans sa connerie. Je m'approche, l'air las.

- Laissez, je m'en charge. Ca me laissera le temps de sécher.

Elle sourie, me remercie et s'éloigne. Je fais ma bonne action de la journée. De toute façon, j'aurais pas pu lire avec elle rangeant ce bordel à 1m de moi. Autant m'en charger et la laisser retourner travailler. Je rebouche ma bouteille, l'abandonne avec la BD que j'ai pas pu commencer et me met à quatre pattes pour empiler les bouquins qui gisent au sol. Fichus gamins.
(a) Moses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 12/08/2017
Niv 1 : civil
Voir le profil de l'utilisateur




Camille Serac
Niv 1 : civil
Lun 14 Aoû - 22:56
Aujourd'hui encore, elle n'allait pas en cours.

Au lieu de ça, elle se contentait depuis deux bonnes semaines de déambuler dans l'appartement, sans but réel. Camille avait ainsi pris l'habitude de s'affaler devant la télé, une peluche entre les bras, en prenant soin d'éviter de croiser le regard du Sergent Crétin qui s'obstinait à squatter SON canapé à ses côtés en tentant de poser des questions sur l'intrigue.

Quel intérêt alors, me demanderez-vous ? A dire vrai, même l'adolescente n'y voyait aucun. Mais bon, fallait bien tuer le temps, comme on disait sur le vaisseau ; et puis elle n'avait vraiment rien d'autre à faire. Bien sûr, elle lorgnait parfois sur la pile de devoirs qui s’amoncelaient près de sa couchette - mais la motivation habituelle qui la poussait à faire des devoirs supplémentaires juste pour le plaisir de la difficulté n'était pas au rendez-vous.

- "Allez, lèves-toi, Camille, ça suffit ! Lève-toi IMMÉDIATEMENT !"

Elle sursauta sous la voix tonnante de son baby-sitter. Mal réveillée, encore échevelée de sa sieste improvisée, elle manqua de pousser un cri de rage et d'agacement. Mais la mine de son interlocuteur l'en empêcha aussitôt. Rouge de colère, ce dernier la fixait avec de gros yeux furieux. Bah quoi ? Qu'est-ce qu'on s'en fichait, de pas s'habiller, hein ? Rester en pijama, c'était plus chaud et plus facile que de s'habiller juste pour le plaisir de porter des fringues...

- "Tu vas te prendre une douche, tu vas t'habiller, et ensuite, tu vas sortir de cet appartement ! J'en ai marre de te voir rester comme une larve à rien faire de tes journées !"

Bouche-bée, la gamine n'osa rien répondre, pour une fois. Elle se contenta de lui tourner le dos, et, quelques minutes, elle crut bien avoir gagné.
Mais le bruit d'un pantalon et d'un tee-shirt rose tombant à côté d'elle la détrompa. Sa tablette fut posée avec plus de douceur sur le tissu confortable du siège, avant que les décidés ne quittent la pièce, la porte glissant silencieusement sur ses rails automatiques.

C'était vraiment "tellement" subtil. Cela lui ressemblait bien, tiens ! Et elle le pensait toujours en sortant dans les coursives, les sourcils froncés et les yeux boudeurs, les bras croisés sur sa précieuse tablette qu'on lui avait donné quelques semaines plus tôt pour ses premiers jours au lycée. Bon, au moins, il lui avait donné son haut préféré, avec un genre d'animal avec une corne sur le front. Une licorne, d'après maman, un animal qu'on trouvait sur Terre et qui aimait les vierges. Mais même son vêtement ne lui remontait pas le moral ; en vrai, il lui donnait envie de pleurer, et encore de pleurer, tout son soûl, de se perdre dans cet infinité de bruits, d'odeur de métal et d'air recyclé.
Mais ses yeux restaient secs. Ils la brûlaient cependant, et Camille se contentait de marcher, marcher sans savoir où aller ; et si elle finit par s'arrêter, elle ne devait jamais se rappeler du chemin qu'elle avait parcouru. Mais si elle était fatiguée, elle esquissa tout de même un petit sourire.

La bibliothèque. Un autre endroit rassurant, cocon immense et chaleureux du savoir, qui la berçait d'ordinaire dans ses élans studieux ; mais bon, évidemment, la jeune fille n'avait guère de motivation. Elle allait d'ailleurs s'approcher d'un présentoir lorsqu'elle trébucha sur ce qui s'avéra  une pile de livres.

- "Aaaiiieuuh !"

Les quatre fers en l'air, elle devait paraitre ridicule ; et le rouge aux joues, toute contusionnée, la gamine se mit à rire nerveusement. Un gros bon fou rire, qui lui fit du bien. Comme c'était ridicule !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 214
Date d'inscription : 28/06/2017
Niv 2 : équipe technique
Voir le profil de l'utilisateur




Ira Hraoui
Niv 2 : équipe technique
Jeu 24 Aoû - 0:47


Concentration.Libre !
Pour une fois, je suis gentille et serviable. C'est à marquer d'une put*** de pierre blanche ! Je prends la tâche à cœur et je m'applique. J'ai hâte que ça se termine, parce que ramasser des bouquins partout par terre, c'est pas ouf comme activité. Je fais consciencieusement une pile à côté de moi. Mon plan, c'est de rester à quatre pattes le temps de tous les rassembler, puis je me lève et j'ai plus qu'à les remettre en rayon. C'est tout con, en fait. Sauf que j'ai surestimé la race humaine manifestement. Lorsque la gosse arrive, je suis en train d'observer une couverture sympa. Un style très croquis, mais qui impressionne une novice comme moi. Les ombres rendent vachement bien, on se croirait vraiment dans cette grotte. Bref, pendant que j'admire le dessin, y'a cette collégienne qui déboule de nulle part et se prends les jambes dans ma pile. Je l'entends gémir puis rigoler comme une tarée, mais ma première réaction n'est pas très compatissante.

- Tu déconnes gamine, là ! Cette pile était aussi grande que toi, comment t'as pu ne pas la voir ?

Je ne m'attends pas vraiment à ce qu'elle réponde. Ça ne serait pas la première de son âge à ignorer les vieux et refuser de réparer ses conneries. Tout en grognant dans ma barbe des paroles du genre "S'pour ça que je suis pas serviable d'habitude. Ça m'apprendra. La prochaine fois j'irais boire pour faire passer ce mal de crâne. Voilà. Bien joué Ira.", je recommence ma pile. La douleur me fout vraiment de mauvaise humeur, bien plus que ce que j'imaginais. Je me rends compte de mon agressivité et me force à m'adoucir un peu.

- Tu t'es pas fait mal au moins, si ? A t'entendre rire comme une hyène, on pourrait croire à une contusion.

Je la taquine gentiment, parce qu'elle rigole vraiment comme une hystérique. Un peu comme moi quand je suis ivre morte et que Kerwan me propose un action ou vérité et que j'anticipe déjà la merde qui va arriver. D'ailleurs, en y pensant, je l'observe un peu plus en détails. Elle serait quand même pas bourrée ? Elle ne doit même pas avoir 16 ans. Vous me diriez, y'en a qui commence tôt, mais elle à pas l'air d'être de ce genre-là. Non, miss catastrophe doit juste être terriblement maladroite et aimer rire. Je la scrute avec un peu trop d'insistance, je crois. Je ne m'en rends pas compte tout de suite. J'ai l'habitude de gêner les gens à forcer de les détailler. Le plus souvent, c'est pour leur taxer une clope ou un verre, soit dit en passant.
(a) Moses


Désolé pour le retard ! J'ai été très pris avec l'event et tout. Je vais tâcher de faire plus vite la prochaine fois Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 12/08/2017
Niv 1 : civil
Voir le profil de l'utilisateur




Camille Serac
Niv 1 : civil
Dim 3 Sep - 20:57
Le fou rire s'estompa lentement, laissant une sensation vaguement nauséeuse à la jeune fille.

Toujours installée par terre, sur le sol de la bibliothèque, elle fixa quelques secondes le gros tas de livres que son interlocutrice remettait en place en râlant, et elle plissa alors le front, le souffle un peu court. Elle aussi, elle devrait peut-être aller boire ? Elle en avait besoin, après tout ... Pendant une soirée, elle oublierait tout. Son chagrin atroce de voir les cendres de maman se disperser dans l'espace... le vide qui se creusait en elle ...

- "Désolée."

Le ton était sec, un peu agressif. Mais elle se prenait pour qui, celle-là, à l'insulter comme ça, hein ? Camille ne venait chercher que du calme, un peu de sérénité - et c'était le contraire qui arrivait. Impossible pour elle de gérer le stress ; nerveusement, elle commença à aider la jeune femme, entassant les livres de ses mains pâlottes, avec une telle hâte, que la pile s'effondra à nouveau en partie.

Gros soupir.

- "J'ai un peu mal à la jambe. S'rien. J'ai pas vu, j'étais... J'étais dans mes pensées. Si j'te paye un verre, tu pourrais m'en demander un aussi ? J'voulais ... j'voulais du calme... ici, ça m'apaise toujours, mais j'crois, je pense comme toi. Moi aussi, je veux bien boire. Et puis, je suis pas une hyène. J'ai vu des images, c'est moche."

La gamine se frotta sa jambe douloureuse, avant de mieux s'installer, pour remettre les livres à nouveau.
Étonnamment, la faible souffrance lui faisait du bien ; et elle réussit à étirer un sourire, un peu crispé. Son interlocutrice était plutôt jolie, et elle réussit à élargir un peu la grimace joyeuse sur son visage fatigué, avant de se saisir d'un comic aux images colorés. Un genre de princesse était dessiné, avec des oreilles de chat. Etrange, mais de quoi exciter la curiosité naturelle de la jeune fille, qui l'ouvrit d'un air intéressé, un peu au hasard.

- "...Tu as lu toute cette pile ?! Ouah, c'est dingue..."

A la réflexion, Camille était sacrément impressionnée ! Et elle jeta un œil un peu humide mais plus calme sur la mécano, visiblement un peu calmée. Si seulement son cœur voulait arrêter de battre comme un fou... elle se sentait si fatiguée...
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vidar 89-05 :: Troisième Niveau :: Bibliothèque-
Sauter vers: