RSS
RSS


Montez à bord du vaisseau et partez à la recherche d'un nouveau foyer pour l'Humanité.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Premier Niveau :: Cabines Standards :: 1B - 4442 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Secrets et Mensonges

avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 09/03/2018
Niv 1 : civil
Voir le profil de l'utilisateur




Rim Malaht
Niv 1 : civil
Mar 13 Mar - 14:49
Secrets et mensonges

Ce n'est pas ma faute...



Avez-vous déjà eu ce sentiment, ce besoin de savoir la vérité peu importe les dangers, ou les risques à prendre pour arriver au savoir? Je ne suis pas idiote, mais lorsqu’il est question de trouver une piste je perds complètement la notion du temps. Comment suis-je arrivé dans une telle situation? Je pense qu’il faut remonter au début de la semaine. Je marchais pour aller au travail lorsque j’ai croisé le regard d’un jeune homme qui était assis avec un ordinateur sur les genoux, il me fixait simplement. Est-ce ma nature curieuse qui me poussait à aller vers lui pour discuter ou le bleu de ces yeux? Va savoir. Notre premier échange fut bref, mais il me donna juste assez d’information pour ressentir le besoin de le revoir. Ce que je fis, chaque jour de la semaine, il était assis au même endroit attendant mon passage pour nos échanges.

Il m’avait parlé d’un groupe de gens anonyme qui se réunissaient en secret afin de discuter de l’avenir, des problèmes et des rumeurs qui hantaient les gens. J’avais accepté son invitation, même si je genre d’illuminé n’était selon moi, des gens très fréquentable. Le rendez-vous était fixé après mon boulot, que j’avais bien hâte de terminé. Voyant l’heure avancer j’étais partie rapidement sans même dire au revoir à Arnhem. Ne pensez pas que je suis ingrate de laisser ma mère seule à la maison, je m’occupe si souvent d’elle, que je m’oublie souvent. Il m’avait convaincue, de prendre une simple soirée pour moi, question de prendre part à leur discussion.

Puis-je seulement vous dire, ce qui sait dit entre ces murs, ce que les gens ont en tête. Ce groupe, est étranges, leurs idées sont frivoles et me font presque peur. Assise parmi eux, j’appris beaucoup. La nuit s’était déroulée calmement. Les théories affluaient, les questions et les débats. Je me sentais étrangement bien parmi ces gens aux visages voilés. Et oui, un groupe anonyme au visage caché dernier un masque. Je les comprends, même moi je portais un masque. La discussion prit fin, je repris mon portable qui avait été enfermé dans une boite et sans même prendre la peine de regarder les nombreux appels que j’avais eus, je pris la route de la cabine. Il était tôt, le matin. J’avais donc passé une nuit blanche et les énormes cernes sous mes yeux en étaient les témoins. Mon pas était lent et un sourire flottait sur mes lèvres. J’avais la tête en ébullition et bien hâte d’y retourné. Malheureusement ces réunions n’étaient pas organisées d’avance et j’allais savoir l’heure de la prochaine à la dernière minute question de ne pas se faire prendre.

Proche de la maison, j’attachais mes cheveux en queue de cheval, avant de me donner quelques tapes sur le visage question de me réveiller. C’était ma première nuit blanche en dehors de la cabine, à cet heure ma mère devait probablement dormir. Mon plan était simple, je retirais mes souliers, arrivant devant la porte. Je devais entrée sans un bruit et me faufiler jusqu’à mon lit pour dormir une petite heure avant d’aller faire le  déjeuner. Soulier en main, je pris une profonde inspiration avant d’ouvrir la porte. Je ne peux pas vous cachez que j’avais une pointe de remord dans la gorge, j’avais laissé ma mère toute seule une nuit complète, espèrent qu’elle ne soit pas fâchée.





.
Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 299
Date d'inscription : 28/06/2017
Niv 2 : équipe technique
Voir le profil de l'utilisateur




Ira Hraoui
Niv 2 : équipe technique
Ven 16 Mar - 22:39
Malgré mon passage par le puits de lumière avant de revenir dans la cabine de notre mère, Rim était demeurée introuvable. Je n'avais pas su sur quel pieds dansé et j'avais préféré mentir à Nadya, prétextant que sa plus jeune fille était sortie avec des amies et avaient oubliés son téléphone au Dinner. Elle était cependant restée nerveuse ; maman ne se sentait pas plus en sécurité avec moi que seule et personne d'autre que Rim ne semblait réussir à la calmer. Elle avait malgré tout fini par s'endormir et j'en avais profité pour retrouver mon lit pour la nuit. Fatiguée par ma recherche, le sommeil me prit vite.

A mon réveil, je vérifiai mon téléphone : toujours aucune nouvelle de la disparue. Je soupirai, enfilai un pantalon et un t shirt ample avant de retourner au premier étage, toucher deux mots à cette gamine. A ma grande surprise, elle n'était pas encore rentrée. Il était encore tôt, je me doutais qu'elle n'était pas rentrée de la nuit. Notre mère dormait encore, à mon grand soulagement ; elle aurait été impossible à calmer si elle avait vu que sa chèèèère fifille avait découché. Je m'installai alors dans la cuisine, me préparant un café pour rester éveillée. C'était pourtant loin d’être une boisson que j'affectionnais mais aux grands mots les grands moyens. Ça porta ses fruits : une dizaine de minutes plus tard, j'entendis des pas s’arrêter devant la cabine et la porte s'ouvrir. Je me levai et croisai mes bras sous ma poitrine pour jouer la dure.

- T'es sérieuse, miss ?

J'étais vraiment en colère. C'était si irresponsable de ça part ! Elle n'était pourtant pas débile, elle savait pertinemment que maman avait besoin d'elle et qu'elle était la seule à pouvoir s'en charger. Mais nooooon, elle n'en faisait qu'à sa tête et se permettait de disparaître une nuit entière !!!!! sans prévenir personne. J'avais très envie de lui crier tout ça pour qu'elle comprenne mais je ne voulais pas réveiller notre mère, dormant encore dans sa chambre. Je chuchota alors aussi fort que je pouvais, un air agressif sur le visage :

- Maman aurait pu se buter 15x par accident ! Tu déconnes Rim, sérieux ! Tu foutais quoi, hein ?

Je ne lui dis pas que je m'étais pointé à son taff : je gardais cette carte pour la prendre en plein mensonge si elle s'y essayait. Quant à moi, je restai debout devant la table, les bras croisés, prête à lui voler dans les plumes si je n'étais pas satisfaite de ces explications. J'étais particulièrement en colère, je fulminais qu'elle ait pu nous laisser tomber de la sorte. Je me faisais violence pour me taire et la laisser prendre la parole pour répondre à mes questions, malgré le fait que je n'étais pas en position d'écoute.

_________________
Crédit vava : Orion et Jawn. ♥️ sur vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vidar 89-05 :: Premier Niveau :: Cabines Standards :: 1B - 4442-
Sauter vers: