RSS
RSS


Montez à bord du vaisseau et partez à la recherche d'un nouveau foyer pour l'Humanité.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Deuxieme Niveau :: Cabines Standards :: 2D - 4144 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tapage nocturne

avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 01/12/2017
Niv 2 : équipe technique
Voir le profil de l'utilisateur




Kerwan Walsh
Niv 2 : équipe technique
Dim 10 Déc - 19:21
18h37.

Enfin, 18h37 dans un vaisseau spatial perdu au milieu de l’univers, et où les horaires et la lumière n’ont aucun autre but que de réguler des hormones afin de garder un rythme de révolution terrestre simulé.

La porte de la cabine 2D-4144 émet plusieurs petits « bips » répétés, puis coulisse sur le côté. Arrive Kerwan Walsh, dans son bleu de travail, du cambouis sur l’épaule, une valise avec des outils dans sa main gauche, la barbe fraîchement rasée de ce matin, des cernes sur les yeux.

Applaudissements de sitcom.

La porte se ferme derrière lui. Il fait cinq pas jusqu’au canapé, en enjambant des sachets cartonnés du vendeur de burger d’à côté. Il saute le dossier du canapé et s’écrase dessus, une jambe repliée vers lui, l’autre lâche et écartée sur le sol. À ses côtés, David Sharon enlève son casque VR et repose sa manette de jeu sur ses genoux. Kerwan pose une main sur son front et se contente de grogner, d’une voix mi-coléreuse, mi-triste, seuls trois mots secs :

« Journée de merde. »

Rires de sitcom.

« Qu’est-ce qui s’est passé ? » demanda le jeune homme à son colocataire.
« Mais rien ça a été de la merde ! Ça se sent pas comment je pue ?
– Bah va prendre une douche.
– ‘’Ouah bah va prendre une douche !’’
répète Kerwan en imitant le prétendu ton nasillard de David. C’est bien une réponse d’étudiant ça, toujours à se plaindre et tout.
– ... Bah heu... Pardon...
Je comprends mieux pourquoi ta femme t’as quitté... »


Le mécanicien retira la main de son front et fit un regard d’un noir horrible, son œil remplit d’une bile immonde.
David sourit.

« Ah ah ah ! Si tu voyais ta tête !
Mais je déconne putain.
Dis. Je...
Je sais ce qui va te remonter le moral. Hein. Tu sais ce qui va te remonter le moral ?
– Non... Non putain non.
– Mais si !
– Je suis crevé.
– ça va te remettre en forme.
On va faire une teuf. »


***

22h53.

Cabine 2D-4143. Pierre Le Mas et son épouse, Adidjaly Sébougnaré étaient, comme à leur habitude depuis quarante années de vie commune dont vingt mariés, en train de hurler et de se préparer à casser de la vaisselle. Mais quelque chose troublait, comme toutes les semaines depuis le lancement du vaisseau Vidar 89-05, leur monotone lavage de linge sale qui troublait le voisinage : C’était les voisins d’à côté.

« Encore ce bouseux gallois et ce petit juif ! » se plaignit Pierre en maniant le balai pour frapper sur le mur qui était jouxté à la cabine d’à côté. « C’est pas fini votre bordel ! »

De la cabine d’à côté, on entendait très fort une chanson, des rires de filles et des sifflements d’hommes. Dans le couloir, on pouvait sentir des odeurs de fumées, et pas que de la nicotine, de quoi ennuyer tout le reste du bloc, qui était constitué d’un dépressif voulant se pendre, de deux jeunes filles qui avaient rejoint la fête de leur voisin, et d’un homme bossant dans un restaurant qui n’était pas présent car en train de gagner sa croûte. La seule personne véritablement ennuyée de ce bordel, hormis les époux, étaient un chat qui fêlait et faisait le gros dos à l’entrée du bloc.

Le 2D, surtout en 410, n’était pas la zone. C’était pas non plus le premier niveau où les keufs hésitaient à venir à moins de porter leurs plastrons pare-balles et avec les crocs serrés. Mais il y avait des gens comme Sharon ou Walsh pour y mettre un peu l’ambiance, ce qui était au détriment des « honnêtes » gens, bien travailleurs bien mariés, qui étaient perturbés par leurs troubles conjugaux et leurs disputes avec les autres voisins pour des histoires de pots de fleurs ou de chien aboyant trop fort.
Puisqu’ils étaient ennuyés de devoir veiller jusqu’à une heure du mat’ un vendredi, Pierre décida donc d’arrêter de taper avec son balai, et pendant que sa femme lui hurlait dessus tout en préparant le repas pour leurs enfants qui tremblaient devant la table à manger, comme tous les enfants de l’univers quand ils sont témoins des disputes de leurs parents, il attrapa le téléphone. Et composa le numéro des forces de sécurité.

« Sécurité-secours du Vidar. Quel est le motif de votre appel ?
– Allô ? Oué ! J’appelle pour un trouble de voisinage grave !
– Monsieur, où vivez vous ?
– Vous entendez le bruit derrière moi, hein ? C’est insupportable et ça n’en finit pas depuis une heure ! Je m’appelle Pierre Le Mas, cabine 2D-4143.
– Très bien monsieur Le Mas. Avez-vous essayé de parler avec vos voisins pour leur demander de faire moins de bruit.
– Oui, oui mais ils semblent pas bien motivés !
– Très bien monsieur Le Mas... Je vais essayer de prévenir une patrouille mais votre situation n’est pas une urgence, je suis donc désolé si la patrouille n’arrive pas avant un moment...
– C’est ça ouais ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 03/12/2017
Niv 1 : civil
Voir le profil de l'utilisateur




David Sharon
Niv 1 : civil
Dim 10 Déc - 22:10
Kerwan. Ah Kerwan. Qu'est-ce qu'il le faisait marrer ce bon vieux Kerwan. Il y avait une raison à cela. Bien qu'ils étaient deux gros bouffons de l'espace, ils étaient si différents, qu'ils ne s'ennuyaient jamais. David prenait la plupart des choses par dessus la jambe, un brin immature, sa vie était un grand jeu. Bien qu'étant seulement colocataire, Kerwan était généralement un peu-là pour le cadrer. Alors ce genre d'évènements étaient parfait pour faire retomber la pression des deux côtés. Enfin, la pression venait surtout d'un d'entre eux, je vous laisse deviner de lequel. Kerwan avait plutôt bien accepté l'idée, d'habitude, David devait insister un peu plus, "gneugneu je ne peux pas m'amuser tout le temps David gneugneu", ahah, ouais, c'est ça.

Un brin de ménage fût alors nécessaire dans la cabine, pas du tout par honte loin de là, mais dans cet état, il était difficilement possible de se déplacer à l'intérieur de celle-ci. Les deux hommes étaient loin d'être des fées du logis, si on rajoute à ça leur grosse flemme légendaire... ça ne pouvait que donner ce résultat. Home, sweet home, qu'on dit... C'est de l'anglais ! Bref, se fût rapidement réglé. Il fallait maintenant faire un choix pour les invités, la cabine ne permettait pas de ramener grand monde, huit personnes tout au plus. Il fallait donc faire un choix STRA-TE-GI-QUE.

« Bon... On invite qui cette fois ? Les mêmes que la dernière fois ?! » Demande David à son colocataire, qui lui répondit de se démerder avec ça.

Déjà, il fallait compter Kerwan et David,ça fait déjà moins deux. Puis Dinah Madani, une Iranienne, une connaissance de Kerwan, David ne l'aimait pas beaucoup. Puis Raze. Oh Raze. Ce mec, ouah, impressionnant, il pouvait fumer tout et n'importe quoi. Sérieusement, hein. Laissez rien traîner, il pourrait s'en servir pour faire un splif. Qui d'autre ? Ah oui ! Ils avaient aussi invité Jean, Jean Linitié, une grosse tête à claques.

Le genre de personne que t'aiderait pas même si sa maison était en feu. Son seul point fort c'est qu'il avait toujours de la bonne beuh, tellement bonne que tu pourrais en fumer sur le dos d'un mort. Une chose suffisamment importante pour le duo pour être invité à leurs petites fêtes. Quant au reste, on s'en fout, ils ont était choisis au hasard, en fonction de l'envie de David et Kerwan.

Quelques heures plus tard.

La petite fête battait son plein. Enfin... La fumette battait son plein. Une fumée assez épaisse flottait au-dessus de la tête des convives et une forte odeur se dégageait de la pièce. Comme prévus, Jean avait rapporté encore du bon matos, comme d'habitude. Sans parler de la petite plantation personnelle de deux colocataires, qui s'étaient depuis peu mis à "jardiner." Une vieille chaîne hi-fi crachait de toutes ses forces une chanson "electro-deep-house" complétement à chier, mais la musique était le cadet des gens ce soir, enfin pas pour leurs voisins.
Une chose dont David en avait clairement rien à foutre. Tout se passait pour le mieux. Les invités riaient, s'amusaient et dansaient au rythme de cette chanson dégueulasse. Pour un petit moment chacun oublia ses tracas, Dinah et Kerwan discutaient ensemble, Jean essayait de draguer une des voisines des colocs et Raze était en train de fumer du crack ou quoi que se soit d'autre en position fœtale sous une table. Une super soirée en somme. De plus l'alcool coulait aussi à flots et David s'était mis à chanter en Yiddish en étant seulement vêtu de son caleçon :

« Oyfn veg shteyt a boym... Shteyt er ayn geboygn... Ale feygl funem boym... Zaynen zikh tsefloygn »

David tapa alors dans ses mains complétement bourré. En se servant d'une bouteille d'alcool comme d'un micro en chantant sa vieille chanson complétement en contraste avec le reste de la soirée.

« Veynt di mame, Itsik kroyn... Je um gotes viln... Nem zikh mit a shalikl ! Allez à vous ! Attention, si vous ne connaissez pas les paroles, vous êtes antisémites ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 01/12/2017
Niv 2 : équipe technique
Voir le profil de l'utilisateur




Kerwan Walsh
Niv 2 : équipe technique
Lun 18 Déc - 1:37

Comme d’habitude, le premier bourré c’est David. En le voyant hurler en yiddish debout sur la table et en caleçon, Kerwan n’avait pas pu s’empêcher de pester et de froncer les sourcils, énervé que l’étudiant, toujours encourageant à la fête et à la débauche, se retrouvait à succomber pour ne plus assumer ses actes.

« Vas-y Kerwan, j’tai fais un pétard. »

Le mécanicien, assis sur le canapé, avait la vue juste sur le calbute de l’étudiant. Il fut donc bien content de pouvoir s’enfoncer sur le dossier pendant que Dinah à côté de lui se permettait de lui donner son pétard directement entre les lèvres. Elle sorti son briquet et, après avoir bien fixé le plastique à la chaleur d’une flamme, elle enflamma le bout du joint pour que le vieux puisse prendre le mélange hashish-tabac.

« Merci Dinah, c’est cool.
– Je t’en fais un Phil’ ?
Demanda-t-elle en se retournant.
– Ouais, vas-y ! »

Philippe était dans le salon en train de mettre son manteau sur Raze. En fait, dire que David était le plus déchiré était un mensonge : Raze était le plus déchiré, mais lui il était au point de non-retour. Avachi sur le sol il avait un peu bavé, et maintenant il se mettait à rigoler bêtement jusqu’aux larmes. Phil riait avec lui en se relevant, après s’être assuré que le taré n’était pas en train de mourir ou de se noyer dans son vomi.

« Raze, tu vas bien ?
– Ta gueule ! Ta gueule Kerwan je douille ! »

Phil, après être debout, posa son pied sur le côté du canapé et fixa ses bras sur son genou. Souriant en regardant Dinah, il lui fit un clin d’œil bien entendu.

« Alors alors, tu sors plus avec ton keum ?
– Cause pas trop, je sais que je suis pas ton genre.
– J’ai pas un genre quand il s’agit de femmes. T’as vu mon nouveau tatouage ?
Hé... Hé Jean putain fait gaffe ! »


Jean, juste du côté de sa chaussure, avait fait tomber des feuilles de tabac sur la godasse de Phil’. Le pauvre garçon, boutonneux, de la buée sur ses lunettes, se mit à lever la tête, terrifié, et s’il avait été un chien, nul doute qu’il aurait mis les oreilles en arrière.

« Des pompes neuves, merde ! Fait gaffe ! Rah ! »

Jean siffla un « pardon » qui ressemblait plus à « pitié me frappe pas » alors qu’il continuait de préparer les joints avant de les donner à Dinah. Une bonne division du travail très efficace qui expliquait sa place ici. Avec sa tête de damier, sa figure d’anorexique et ses grosses lunettes carrées, la seule raison pour laquelle il était ici était son stock de bonnes drogues dont Raze raffolait un peu trop. Personne ne l’aimait véritablement, mais ils étaient très forts pour le camoufler.
Phil, du coup, avait retiré son pied et maintenant mettait ses doigts dans sa bouche pour siffler David.

« À poil !
– Ferme ta gueule.
David descends de la table tu vas la ruiner. Occupe-toi de nos invitées plutôt. »

Derrière la table, les deux voisines étaient assises contre le meuble de la télé. Les pupilles dilatées, de grands sourires sur ses lèvres, elles étaient dans le même état que Raze, c’est à dire à ricaner bêtement et à avoir les joues rouges. En les voyant, Kerwan se mettait à froncer les sourcils.

« Mais putain de merde Jean y avait quoi dans ce que tu leur as donné ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 03/12/2017
Niv 1 : civil
Voir le profil de l'utilisateur




David Sharon
Niv 1 : civil
Lun 18 Déc - 3:00
Et voilà comme d'habitude ! Kerwan ! Monsieur Kerwan et sa grosse voix de daron de merde là. Jamais content celui-là ! Parfois l'Irlandais se prenait trop au sérieux au goût de David. Non mais sérieusement ? Le mec est Irlandais quoi. Y'a pas plus tarlouze ! On lui à dit que son ennemi héréditaire c'est une moisissure dans des champs de patates ? Enfin bref. David descendit de la table basse en métal et récupéra son futal en boule dans un coin, qu'il s'empressa d'enfiler. La petite sauterie se passait au mieux -excepté pour les voisins-, ce qui ne fût pas le cas à chaque fois d'ailleurs. Sombre histoire.

« Personne à vue mon tee-shirt ? Il se retourna vers Kerwan.
Putain.. Ouais.. T'es .. Toujours coincé du cul. Faut... que, j'sais pas... ouais.
Et t'as vu j'ai pas fais de vanne sur ton div- »

Le jeune homme s'arrêta net. Le regard que venait de lui lancer son camarade aurait pu être traduit par : "Je vais te défoncer petit con." David ricana alors pour faire comprendre qu'il avait compris là ou Kerwan voulait en venir. On pourrait appeler ça un "running gag" sans doute, David aimait bien lancer quelques piques à Kerwan, un passe-temps comme un autre. Comme le bowling ou le bilboquet.

« Moi je m'occupe des invités, hein ! Je mets l'ambiance, moi. Je fume pas juste des splifs !»

Le jeune adressa un doigt d'honneur à son colocataire. Le jeune homme se dirigea ensuite vers ses deux autres invitées, les voisines. Ah les voisines ! C'était deux jeunes filles, même pas vingt ans,. D'abord il y avait Justine, la plus jeune des deux.
La plus intéressante en vrai. Elle est en cours avec David. Enfin, vu qu'en cours, il n'y est pas, ils se voient le plus souvent ici. Elle est plutôt sympa en plus, pas prise de tête quoi. Et puis physiquement, on ne peut pas dire qu'elle étai fade, loin de là. David avait déjà essayé quelques avances, mais le fait d'avoir 2 grammes à chaque fois, était assez handicapant.

Et puis, il y avait l'autre. Juliette. Putain Juliette ! Alors, celle-là, David, il pouvait pas se la saquer. Bien qu'elle possédait la faculté d'avoir un cul à faire bander un mort, dés qu'elle ouvrait la bouche, t'avais envie de lui mettre un coup de genou dans les côtes. C'était pas sa faute, elle était née comme ça. Les gènes sans doute. Cruelle mère nature. Et encore, c'était pas le pire. Chaque fois, elle essayait de se faire des teintures chelous. Manque de goûts ? Problème d'attention ? Une tumeur au cerveau ? Personne ne savait, le fait est que chaque semaine, elle faisait des tests : Vert, bleu, blanc. Un putain de drapeau.

« Alors les filles.. La soirée, bien ou bien ? »
Pour seule réponse, celle-ci ricanaient, complètement défoncées.

«Ok. C'est pas grave. Kerwan ! KER-WAN ! Viens te fighter !» David s'approcha de la chaîne hi-fi, il tourna plusieurs boutons et la musique s'arrêta nette. Le jeune homme étendit alors ses bras.
« Come at me, bro. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 14/08/2017
Niv 4 : équipe sécurité et commandement
Voir le profil de l'utilisateur




Orion Kelly
Niv 4 : équipe sécurité et commandement
Mer 20 Déc - 18:56






Tapage nocturne



23h00 second niveau  

Son quart de travail touchait à sa fin, ou presque.  Lui qui avait l’habitude de travailler durant le jour, ou du moins ce qui était considéré les heures de jours à bord du Vidar, il avait pris ce quart cette semaine afin d’obtenir une journée de congé spécifique.  Le café en main, patrouillant tranquillement le secteur qui était relativement tranquille en cette heure tardive notre rouquin reçus un appel du bureau central.

- Avis aux unités, j’ai besoin d’un 10-61 dans le secteur 3D pour répondre à un 10-30, je répète :  j’ai besoin d’un 10-61 dans le secteur 3D pour répondre à un 10-30.

Le quart de nuit n’avait rien de trop mouvementé habituellement, donc un appel comme ça faisait presque du bien !

- 10-4, ici l’agent Kelly répondant au 10-30… est-ce que je peux avoir un 10-43?
- Nous avons reçus une plainte venant de la cabine 2D-4143 concernant 2D-4144, est-ce que vous pouvez répondre à l’appel?
- 10-17

Un 10-30, c’est rarement une source de beaucoup de problème, mais en tant que bon agent à bord du vaisseau, répondre à ce genre de soucis c’est important.  Il en avait déjà entendu parler de ces cabines-là, apparemment ce n’est pas la première fois qu’il y a quelques soucis là.  Habituellement notre rouquin ne peut rien y faire car le tout tombe souvent sur le quart de nuit et non le sien, voilà sa chance de voir ce qui se passe !  Il se mit donc en route rapidement, terminant son café qui rendu à ce point-ci était presque tiède.  Bref, c’était Go, Go, Go !  Progressant jusqu’au secteur 3D, notre rouquin en solo chantonnait

- Bad boys, bad boys, What'cha gonna do? What'cha gonna do when they come for you? ♫?

Il y avait peut-être un peu trop d’enthousiasme de sa part, mais en même temps après une longue journée avec très peu d’action Orion était bien heureux de répondre à un appel.  Sans Zeus, les soirées étaient vachement plus longues, mais le grand gaillard n’avait pas voulu sacrifier son horaire habituellement afin d’assister Orion dans sa mission… soit avoir une journée spécifique de congé.  QU’est-ce qu’il y avait de si important pour qu’il désir avoir une telle journée de congé ? Il avait un rendez-vous avec une jolie demoiselle et comme un con… il c’est trompé dans son horaire et avait originalement booké le tout pendant ses heures de travail.  Bref, il aurait pu tenter de déplacer tout ça à une autre date… ou la solution était de changer d’horaire avec un autre officier… nettement plus simple en principe… mais nettement plus épuisant.

Bref, les ébats romantiques d’Orion n’était pas la priorité ce soir, non !  C’était de répondre à cet appel et c’est ce qu’il faisait en ce moment.  En approchant la scène, il pouvait déjà entendre le tapage venant de la cabine, c’est étonnant que seul l’un de leur voisin avaient communiqué avec le bureau.  Avec le bruit il y avait aussi l’odeur… ouf !  Ça allait être intéressant.

- 10-23 sur le 10-30.

L’agent Kelly approcha donc la cabine qui avait nettement plus de gens qu’elle pouvait en contenir !  Prenant un air assuré et autoritaire, il approcha la cabine et s’adressa à la première personne qu’il croisa, visiblement intoxiqué.

- Est-ce que je peux parler aux propriétaires des lieux? Merci. Il demeurait tout de même bien poli notre rouquin!

L’inconnu pris un moment avant de réaliser que la question lui était posé et qu’elle était posé par l’un des agents de sécurité du vaisseau.

- Uhm.. D’accord… Les gars, y a un monsieur pour vous ici !  Hurla-t-il afin de se faire entendre à travers le bruit ambiant.

L’agent Kelly demeurait pour le moment en dehors de la cabine, et n’allait qu’entrer que s’il jugeait nécessaire.  Alors qu’il attendait une réponse, il communiqua rapidement avec le bureau.

- Kelly ici, répondant au 10-30, j’ajoute qu’il y a un 10-200.
- 10-4 – répliqua la petite voix dans son oreille.

Il ignorait quel type de narcotique se trouvait à l’intérieur, mais avec l’odeur et l’état des gens ici il avait le mandat de fouiller un peu plus au besoin.  Certes le cannabis c’est rien de mal en notre ère moderne, mais malheureusement il y a bien pire que ça qui circule. et ayant été mis sur l’un des dossiers important à ce sujet il devait faire son enquête.




_________________

KING OF TACS
credit signature : Ira ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 01/12/2017
Niv 2 : équipe technique
Voir le profil de l'utilisateur




Kerwan Walsh
Niv 2 : équipe technique
Jeu 21 Déc - 23:27
« Bordel David tu peux pas faire rimer « juif » avec « biffle » ! ça va pas ensemble !
– Et moi j’ai rien dis quand t’as fais rimer « verveine » avec « merveille », con d’irlandais ! »


La battle de rap entre David et Kerwan venait juste de s’envenimer. Raze, qui s’était levé de la moquette pour se poster derrière le canapé, se mettait à siffler très fort avant de faire des doigts d’honneurs.

« Les putes va, les putes !
– Allé David, ton instru est cain-ri et t’as plus de rythme,
Tu peux même pas t’acheter de microphone,
Donc retourne rapper sur tes xylophones ! »


Kerwan faisait un sourire mauvais, une allusion au fait que ce sale crétin d’étudiant ne pouvait pas s’empêcher, ces derniers temps, de modifier tous leurs morceaux improvisés avec une espèce de filtre audio robotique impossible à écouter. Pendant que David répondait à la pique du quarantenaire, qui devrait probablement s’essayer à des choses plus matures que ça, Raze en arrière plan mettait ses poings devant sa bouche et faisait une sorte de beatbox, ou bien répétait les mots des rappeurs en herbe comme si son rôle était de faire les backs.

« Les gars y a un monsieur pour vous ! »

Phil revenait de la porte. Ayant retiré son t-shirt, il affichait ses biceps musclés sur lesquels il montrait ses nombreux tatouages : Des têtes de morts, certaines avec des bérets militaires, des devises en latin ou en français, et puis des noms de pays ou de villes : « Kaboul. Ukraine. Sahel. Alger. Paris. »

« ça veut dire quoi un ‘m’sieur’ ?
– Un condé. Je suppose que vous faites trop de bruit avec vos putains de micros là !
– Ah je m’en occupe ! »


Kerwan lâcha son micro à terre. David ricanait et continuait d’enchaîner les rimes maintenant que son adversaire ne pouvait plus répondre à la battle. L’irlandais s’approcha de l’autel religieux de la cabine et ramassa son crucifix.
En effet, sur une espèce de vieille table en bois pourrie dans un angle, les deux colocataires avaient installé leur petit lieu de prière : Alignées, des canettes de bières et des bouteilles d’alcool en verre devant lesquels ils avaient placé des bougies, des petits jouets en plastique, des vieux bibelots de merde trouvés dans des bazars ou ramenés de la Terre, notamment une sorte de petite peluche typée-manga, un vieux paquet de cigarette où « Fumer Tue » côtoyait une fille à poil graphique, et un playmobil. Au milieu de cet autel de merdes matérielles, les deux symboles religieux opposés des comparses : Un bijou argenté représentant un menuisier cloué à une croix, et une croix de David bling-bling, dorée et incrustée de bijoux.
Saisissant la-dite croix, Kerwan la foutait autour du cou et sous sa chemise de travail, ne s’étant pas changé avant la teuf. Il tituba dans le couloir à cause de l’alcool, puis alla jusqu’à la porte.

Il mit un moment à tilter que c’était un keuf devant lui. Malgré son uniforme, le gars devant lui était un roux (Non pas qu’il jugeait, Kerwan ayant grandit dans le pays des roux), pas très grand et très jeune. Non pas qu’il s’attendait forcément à Musclor, mais son meilleur ami flic (Kerwan n’avait que quelques amis flics) le dépassait d’une tête et entretenait une barbe crasse sur ses joues.

« Salut monsieur l’agent
, fit Kerwan avec la voix un peu tremblante, non de peur mais plutôt de l’ivresse passagère et de la beuh qu’il avait fumé, ça se voyait d’ailleurs à ses yeux rouges. Vous allez bien m’sieur l’agent ?
Que se passe-t-il monsieur l’agent ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 03/12/2017
Niv 1 : civil
Voir le profil de l'utilisateur




David Sharon
Niv 1 : civil
Ven 22 Déc - 0:36
Le gaillard Irlandais s'était levé directement après le duel que lui avait proposé David. Une battle de rap. Bon... Est ce qu'ils connaissaient quoi que se soit dans la musique ? Non. Savaient-ils rapper ? Non. Faisaient-ils ça souvent ? Oui. C'était une sorte de rituel, si on peut dire ça comme ça. Un défouloir et puis c'était quand même beaucoup plus drôle avec deux grammes dans le sang. Le but me diriez-vous ? S'insulter. Sérieusement, c'était l'occasion pour les deux de s'insulter en chanson, une passion comme une autre. D'ailleurs, ils s'étaient trouvé un nom : "Les Space Fuckers." Sobre, net précis. Toute la délicatesse des deux hommes en trois mots, on peut pas mieux faire. 

Les invités rirent alors à la scène qui se déroulait devant leurs yeux. Kerwan et David se faisaient face, de chaque côté de la table basse en métal qui trônait devant le canapé. Un grand moment. Ils sifflaient, applaudissaient, et phil' gueulait comme un porc à travers la pièce : "Baston ! Baston ! Baston !" Plusieurs minutes passèrent, les "rounds" s'enchaînaient, c'était bon enfant et tout le monde s'amusait. Jean avait voulu essayé mais Kerwan l'avait couché en deux couplets, il était alors retourné s’asseoir sans dire un mot, honteux, comme d'habitude. Kerwan s'était lancé dans son improvisation, David en continuant de l'écouter, attendait alors son tour. Plutôt médiocre ! Sérieux ? Il avait fait rimer les mots : Verveine et Merveille ! Mais ça rime même pas ! Et c'est qu'elle genre de tarlouserie ça ?
« Bien. Bien. Laisse faire un pro' maintenant.
A moi. »

David prit quelques instants avant de se lancer.


« - Ton niveau de punchlines est effarant ! 
Merde Kerwan, reste à ta place, te prends pas pour grand.
Merde, j'critique pas. J'sais que t'en a bavé.
On dit "C'qui ne te tue pas, te rends plus fort."
Je sais.
Mais pas pour toi, bordel, t'es juste devenu un putain d'handicapé.
J'sais que la vie c'est pas ouf.
Toujours l'impression d'être enfermé dans une bulle en verre.
Pas pour moi ! Désolé je vais te la faire à l'envers.
Surnomme-moi Moïse. Parce que, j'avais séparer en deux ta mére.
J'ai l'étoile qui guide mes pas. Un maëstrom sur ton passage.
Un vrai Juif. Bouge ta tête de là où tu vas te manger une biffle. »


David termina alors par un doigt d'honneur en direction de Kerwan.
Il se mit à ricaner comme un débile.

« Bordel David tu peux pas faire rimer « juif » avec « biffle » ! ça va pas ensemble !
Il s'arrêta de rire.
– Et moi j’ai rien dis quand t’as fais rimer « verveine » avec « merveille », con d’irlandais ! »


Alors que Kerwan allait prendre son tour.
Il fût coupé par Phil', apparemment, il y avait les keufs. Bordel. On peut jamais être tranquille.
David ramassa le microphone à terre. il commença un duo avec Raze, toujours en train de faire du beatox, il était doué le con. De ce côté-ci, tout se passait bien, l'ambiance détendue était toujours d'actualité et la présence des forces de l'ordre n'était pas vraiment un problème.
Alors que Kerwan était toujours en discussion avec les policiers. David porta le micro à sa bouche et se mît à hurler.

« Et pour les condés ! Allez ! Allez ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 14/08/2017
Niv 4 : équipe sécurité et commandement
Voir le profil de l'utilisateur




Orion Kelly
Niv 4 : équipe sécurité et commandement
Sam 6 Jan - 21:36






Tapage nocturne



L’ agent Kelly était sur les lieu du 10-30, et espérait être en mesure de régler le tout sans causer de problèmes additionnel.  Notre rouquin n’avait rien contre les gens qui souhaitait faire un peu la fête, bien au contraire il aimait bien les petites célébrations.  Cependant, en tant qu’agent de sécurité à bord du Vidar ce dernier se devait de faire respecter les règles et s’assurer que tout se déroulait bien à bord.  Dans le cas actuel, il s’agit d’une petite fête dans une cabine où il y avait certainement plus de participant que ce qui était recommander dû la taille de l’endroit.  Puis il y avait l’utilisation de différente substance.   À première vue il pouvait voir quelques bouteilles d’alcool ici et là lorsque la porte fut ouverte, et puis il y avait la forte odeur, rien d’illégale en première vue, mais il y existait la possibilité que bien pire se trouvait dans la cabine.

Attendant en dehors de la cabine que le propriétaire se présente, il rechercha rapidement quelques informations à propos des résidents du 2D-4144.  Nom : Kerwan Walsh, Sexe : Masculin, Âge : 42 ans, Occupation : Mécanicien.  Les détails affichaient aussi un colocataire, un jeune homme.  Nom : David Sharon, mais avant que notre rouquin puisse lire un peu plus d’information à propos du second locataire un homme se présenta devant lui.  Un barbu qui ne semblait pas avoir tout ses esprits, ce qui était peu surprenant. Une petite évaluation rapide de l’état de l’homme devant lui, puis il offrit réplique :

-Bonsoir monsieur, Walsh?
 Il n’était pas certains de qui il s’agissait, mais avec les informations qu’il avait su obtenir précédemment il tenta sa chance.

-Oui je vais bien, et vous semblez allez très bien aussi, je vous que vous avez une petite fête dans votre cabine.  Orion fit un geste de la main démontrant ce qui était assez évident.  Écoutez monsieur, mon but ici n’est certainement d’empêcher vos amis et vous d’avoir du plaisir, cependant nous avons reçus un appel concernant la situation ici, on peut vous entendre à partir de l’autre bout du couloir, avec un petit sourire un second geste démontrant cette fois le bout du couloir, il serait apprécié que vous baissiez le volume afin de laisser vos voisins se reposer.

Il n’avait aucunement l’intention d’arrêter la fête, bien au contraire il savait que cela leur faisait surement du bien, la vie à bord du Vidar n’est pas toujours facile donc il faut bien trouver le moyen de se détendre.  Suivant cela, Orion poursuivit sur un ton autoritaire, mais tout de même assez amical :

-Donc je vous donne quelques minutes, afin d’apporter le volume à un niveau où vos voisins ne seront pas déranger, il est un peu plus de 23h… et puis je vous recommande de vous assurer que l’odeur ne sorte pas trop de votre cabine aussi, afin d’éviter une intervention à ce niveau aussi, est-ce que tout est clair ?

Si l’agent Kelly pouvait éviter de briser la fiesta, en faisant venir d’autre agent mettre en détention les résidents et les invités ce serait parfait, c’était son but premier ici, mais parfois les choses ne vont pas toujours pour le mieux, surtout pas lorsque les capacitives cognitives sont affectés par de nombreuses substances.  Il ne pouvait qu’espérer!  Il n’était pas mécontent d’un peu d’action en cette soirée, mais la paperasse qui viendrait avec les arrestations… arf… non merci !


_________________

KING OF TACS
credit signature : Ira ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 03/12/2017
Niv 1 : civil
Voir le profil de l'utilisateur




David Sharon
Niv 1 : civil
Mar 16 Jan - 22:55
David se leva alors et se dirigea vers la porte. Il discuta quelques secondes avec l'officier et après avoir obtempérer poliment, il referma la porte. La soirée se passa alors sans autre incident.
Oui.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vidar 89-05 :: Deuxieme Niveau :: Cabines Standards :: 2D - 4144-
Sauter vers: