RSS
RSS


Montez à bord du vaisseau et partez à la recherche d'un nouveau foyer pour l'Humanité.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Administration :: Personnages :: Fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kerwan Walsh [Terminé]

avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 01/12/2017
Niv 2 : équipe technique
Voir le profil de l'utilisateur




Kerwan Walsh
Niv 2 : équipe technique
Sam 2 Déc - 2:14
Age : 42 ans
Métier : Mécanicien.
Taille : 179cm
Poids : 75kg
Infos santé : Tousse le matin à cause de la cigarette. Acouphènes dans les oreilles à cause d’une vie passée au milieu de machines.

Couleur des yeux : gris-verts
Couleur de cheveux : châtain
Carnation: blanc
Situation économique : modeste
Cabine : 2D - 4144 (en colocation par deux, une place libre)
Niveau 2 - Kerwan Walsh

Entretien psychologique bisannuel
Confidentiel
Je commence à être vraiment fatigué moi... Encore combien d’entretiens on a aujourd’hui...
Monsieur ? ... Walsh. Bonjour. Instal-...


Bonjour à vous. [Kerwan serre la main de l’examinateur. Raclement de chaise tirée sur le sol.]

Installez-vous. Vous voulez du café ?

Non ça ira.
[Petit délai.]

Dites, ça vous ennuie, de... Enfin, de finir ça vite ?

Vite ? Aaah, je tâcherai d’être diligent, monsieur, euh, Walsh. Mais il faut que les choses soient faites dans les règles. Il faut que je fasse le point sur votre situation et sur, euh, certaines choses inscrites dans mon dossier.

Y a des trucs écrits dans mon dossier ?

Rien d’inquiétant, rien d’inquiétant ! Mais vous comprenez, c’est procédural. Il ne faut pas en vouloir à moi, c’est juste que nous pouvons profiter de cette entrevue pour faire un briefing, un bilan, un...

[Silence gênant. Le sujet fronce les sourcils et croise les bras.]

Donc monsieur Walsh. Commençons. Comment pouvez-vous me décrire votre quotidien ?

[Silence gênant.] Je suis obligé de répondre à cette question tous les deux ans ?

Eh bien c’est-

J’ai rien à décrire. Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Je me réveille, je travaille, le soir je passe le temps. Y a rien à décrire.

Vous ressentez une certaine... Monotonie ?

Bah. Une routine. Vous en avez pas une, de routine, vous aussi ?
C’est le quotidien. Je peux pas le décrire. Y a des jours où ça passe crème et des jours moins biens.
Est-ce que l’entretien va durer longtemps ? Non, je sais que vous voulez faire ça dans les règles mais vous comprenez, j’ai dû me libérer une journée pour venir aujourd’hui et-

D’accord d’accord, mais... Décrivez-moi votre travail. Vos fonctions.

C’est pas écrit sur ma fiche ?

Si, si, mais l’intérêt ce n’est pas ce qui est écrit sur la fiche, c’est de voir comment vous observez les choses. Votre point de vue. Votre ressenti.

[Kerwan ouvre la bouche et passe sa main sur son visage. Il fait un bruit de sa gorge, réfléchissant.] Eh bien... Je fais partie d’une petite équipe qui est chargée de l’entretien de turbines et de matériel électronique au sein du vaisseau. Pas les gars qui font des sorties dans l’espace, hein, mais quand même, eux aussi ils ont besoin de quelqu’un pour faire des checkups sur leurs équipements, ce serait bête que la pompe à oxygène, la combinaison ou l’engin véhiculaire y tombe en rade pendant qu’ils nous débarrassent des cailloux de l’espace. J’ai des horaires variables, en durée et en pénibilité, mais j’ai pas véritablement à me plaindre, c’est assez bien payé.

Et vous vous sentez épanoui dans cet emploi ?

Épanoui ? Vous voulez dire, est-ce que votre patron il a peur que je me mette à ré-écrire le manifeste du parti communiste ?

Le quoi ?

C’est une vaste question ça ! Je sais pas quoi vous répondre !
Écoutez, c’est... C’est un job quoi. Pas le plus horrible du monde en plus. Enfin je veux dire c’est dans mes compétences et mon expérience.

On vous a demandé de former des jeunes, non ?

Ouais.

Et quel est votre ressenti sur eux ?

Bah... Y sont sympas. Pas toujours très débrouillards. Mais... Mais j’aime bien.

Qu’est-ce que vous aimez bien ?

J’sais pas, ça. Le sentiment de servir à quelque chose, d’être un peu utile. Ça fait plaisir à n’importe qui. Enfin, c’est vrai que des fois j’ai du mal à m’en rendre compte, mais... Mais je suis pas jeune quoi. Non, pas vieux ! « Vénérable », qu’il dit l’un des gamins à qui j’apprends à dépoussiérer du vieux matos !

Et vous avez acquis cette expérience sur Terre ?

Bah oui. Et comme je vous le dis, je bosse pas sur le vaisseau spatial moi, mais sur du matériel interne, et ça c’est ce que je faisais déjà avant d’avoir été tiré au sort.
Mais je suppose que c’est déjà écris sur le rapport. Et que vous allez petit à petit me reposer les mêmes questions qu’on m’a déjà posées, alors je vais faire bref. Y a rien à savoir qui est pas déjà écrit. J’ai fait plusieurs petits boulots. C’était pas une époque facile, mais vous vous êtes un peu trop jeune pour avoir connu ça... J’ai pas toujours fait des choses très bien dans les règles, mais je suis jamais tombé du mauvais bord. Quand j’ai été tiré au sort, en fait, je... Eh bien je laissais pas grand-chose derrière moi. C’était une décision facile en fait de tout quitter.
Sic transit gloria mundi.

Hmm ?

C’est du latin.

Et cela veut dire ?

« Ainsi passe la gloire du monde. »

Latin, oui... Vous avez reçu une éducation de lettres dans votre enfance. Dans un foyer. Heu, j’ai-

Vous embêtez pas avec ça. Ça n’a aucune importance.

Ah ?

Parce que je connais la chanson et au bout d’un moment ça me fait chier. Je suis un mécano qui sort des phrases en latin alors d’un coup ça attise la curiosité, et c’est votre métier la curiosité. Mais oui j’ai grandis dans un foyer. Une institution pour orphelins, le foyer Saint Martin. Là je vais vous apprendre que c’était un foyer religieux, et catholique en plus, et vous allez vous mettre en tête de vouloir me demander si j’ai des croyances, de la spiritualité et toutes ces choses-là, et je vais vite vous décevoir. Je suis pas quelqu’un de fascinant, ni un philosophe. Et je suis pas un dévot non plus. J’aime passer mes soirées à fumer de la cigarette et à jouer à des jeux vidéos.
Mais c’est pas pour ça que je suis un crétin, c’est tout.
Vous savez qui c’était Saint Martin ?

Non. Qui étais-ce ?

C’était un soldat. Un soldat romain. Y a des millénaires hein. Enfin je sais pas si vous vous rendez bien compte, c’est... C’est compliqué l’Histoire humaine...
Enfin bref, ouais, pour faire simple c’était un militaire. Et puis comme tous les militaires y recevait une paye. On est en hiver, dans le froid, et Martin il rencontre un homme qui grelotte de froid sur le bas côté. Il lui parle. Et celui qui va mourir de froid, il apprend que c’est un enfant de riche. Un dévoyé. Un gars qui a dépensé tout son salaire n’importe comment, en prostituées et en alcool et qui maintenant est à la rue.
Alors il fait quoi Martin ? Il prend son manteau, il le coupe en deux, et il le file au jeune idiot.
Je trouve que c’est une jolie morale. Elle m’a beaucoup touché. Je suis pas religieux, non, mais j’veux dire... Enfin... J’sais pas. De nos jours, là, la vie sur le Vidar... Je veux dire, on est quand même beaucoup dans une logique très... Bah très carrée quoi. Faut faire ci, et ça, mais j’veux dire, c’est important d’avoir de l’Humanité. Et l’Humanité ça obéit pas à une logique utilitaire, genre « untel c’est un con il a mérité son sort ». Vous voyez ce que je veux dire ?
Martin il a pas commencé à faire la morale au crétin qui a mal géré son fric. Il lui a juste filé un manteau.

Vous souhaitez imiter Saint Martin ?

Mais non. J’ai pas cette prétention. Voilà pourquoi je voulais pas en parler en premier lieu, vous voyez pourquoi ?
Non mais c’est juste que voilà, j’ai quelque chose derrière, un passif. Ce que je veux dire, c’est que, bah, ça me plaît beaucoup qu’on me demande de former des jeunes et tout ça. Y a rien d’autre à comprendre.

Vous avez encore des contacts avec votre femme ?

... Ah carrément, vous prenez même plus de pincettes là ?

Vous avez été marié deux fois avec elle. Avouez que c’est curieux.

Mais la vie elle est curieuse. Elle est pas explicable. Je sais que vous aimeriez bien que tout soit rationnel et qu’on prenne tout le temps des décisions parfaitement rationnelles, mais c’est de la fiction. C’est pas vrai. C’est pas comme ça que les gens marchent.

Il n’empêche que vous ne répondez pas à ma question.

Oui j’aime beaucoup détourner vos questions, parce que je sais que c’est pas tellement la réponse qui vous intéresse, c’est autre chose.

Si vous désirez que cet entretien se finisse vite, vous pourriez simplement l’expédier et répondre à mes interrogations. C’est vous qui parlez plus que moi.

[Soupir. Kerwan se masse le haut du nez.] Non. Enfin si. Enfin je lui parle tout le temps, mais en amie. C’est tout.
Si l’administration est intéressée, non, renouveler un contrat de mariage avec elle n’est pas au programme dans l’immédiat.

Vous avez quelqu’un d’autre ?

Non.

Non ?

C’est compliqué. C’est... Ah je sais ce que vous allez dire. Non écoutez... Non. Je vois personne d’autre.

Très bien.
J’ai appris que... Vous aviez été amené devant le tribunal ?


Aaaah ! Ah alors voilà ! C’est ça le truc sur lequel vous vouliez faire un bilan !

Je voulais juste m’assurer de quelques-

Non, écoutez, ça commence à m’énerver cette histoire !
Écoutez, sur mon lieu de travail tout se passe bien. Y a pas de problème je m’entends avec tout le monde. D’ailleurs tout se passe bien en général, hein. Je suis quelqu’un de patient, il faut pas croire. Mais mon voisin, oh qu’il était chiant. Vraiment chiant.

Alors vous l’avez frappé ?

C’est vraiment abréger l’histoire ça ! Écoutez, je sortais d’une garde interminable, j’avais dû passer 24 heures totales à être éveillé et à bosser dans le quasi-noir pour réparer une panne de générateur qui avait entraîné une défaillance de merde ! J’étais en période de divorce, j’allais pas bien. Est-ce que mon geste il est justifiable ? Non. J’avoue, j’ai craqué ! J’ai craqué, ça arrive à tout le monde !
Je l’ai pas tabassé le mec ! Je lui ai donné des gifles. Je lui ai donné des gifles, et ça y est, on a eu besoin de me diagnostiquer. J’ai payé une réparation civile et une amende hein, j’ai consulté le médecin du travail. Demandez à mon superviseur qui arrête pas de me coller au train depuis, prêt à me faire virer au moindre encart. Rien, que dalle. Alors ça suffit.
Vous l’avez lu le dossier de l’ancien examinateur je suppose ?

Effectivement.

Bordel.
Écoutez, je sais qu’avec votre formation de psy vous avez envie de tout diagnostiquer des problèmes de partout. C’est votre raison de vivre. Mais... Mais ça arrive aux gens de craquer. C’est tout.
Ça n’arrivera plus jamais.

Vous avez brusquement arrêté les séances après qu’il a arrêté de prendre en charge votre dossier. Pourquoi vous n’avez pas demandé à un autre examinateur de vous recevoir ?

Pour éviter d’avoir à tout recommencer à zéro. De parler de mes cauchemars, de ma maman et de mon papa qui sont morts alors que j’étais enfant, de mes problèmes familiaux, de mes rapports à l’éducation tout ça. C’est chiant. Ça m’a demandé du temps pour réussir à faire sortir tout ça. Et c’est bon, ça se soigne. Lentement. J’ai plus... C’est plus aussi grave qu’avant.

Cela peut toujours vous faire du bien, Kerwan. Vous-

Monsieur Walsh. Commencez pas à faire cette piètre méthode de condescendance à m’appeler par mon prénom. Je sais que vous voulez mon dossier juste parce que je dois être un minimum plus intéressant que d’autres cas sur ce vaisseau, mais vous savez que ce serait faire perdre du temps et de l’argent au contribuable.
C’est tout ? Ou vous allez aussi vouloir me demander c’est quoi mes ambitions, et mon futur, et mes regrets ou que sais-je encore ?

Vous comprenez que cet entretien peut-être lu à tout moment par des membres de l’administration ?

[Soupir] Écoutez, j’ai eu un comportement exemplaire avant, et je l’ai eu après cet incident. Je sais c’est quoi les règles, et j’ai jamais cherché à les enfreindre. Je veux juste bosser et qu’on me laisse tranquille, et je bosse bien, et de façon passionnée. J’aime mon job et les gens avec qui je travaille.
Vous avez vraiment besoin de plus ?

Très bien, monsieur Walsh. Je suis susceptible de vous recontacter ultérieurement selon l’avancée de votre dossier.

Ouais. Soit. Bon.
Bonne journée quand même à vous. Votre café doit être froid.

Au revoir monsieur Walsh.
...
Quelle heure il est ? Quinze heures, je... Merde j’ai pas éteins-



Derrière l'écran
Quelques mots sur toi
C'est ici, dans les bassins de Nancy, que le Joueur prend sa source. Sorti de la mutation de deux ADN mâles et femelles, le Joueur se mit à remplir ses poumons de l'air polluant et infecté de Lorraine. Bougeant au grès des mutations de son militaire de père, le Joueur se mit à devoir se trimbaler partout en France, des barres HLM parisiennes aux rues aux voitures brûlées de Rennes, avant d'atterrir devant le château de Guillaume le Conquérant.
Paresseux, sans aucune rigueur intellectuelle ni talent particulier, le Joueur se passionne à lire des livres de fantasy de mauvaise qualité et à jouer à des jeux vidéos qu'il prend pour le summum d'une culture, avant de s'essayer à l'art étrange d'échanger des textes avec d'autres personnes.
Qué s'appelerio Quézac
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 299
Date d'inscription : 28/06/2017
Niv 2 : équipe technique
Voir le profil de l'utilisateur




Ira Hraoui
Niv 2 : équipe technique
Sam 2 Déc - 12:44
Bienvenue à toi !
Validation
T'es validé n'opain. Je t'ai attribué la cabine 2D - 4144, c'est une duo mais tu n'as pas encore de coloc' assigné. Si ça te conviens pas t'avais qu'a remplir le champs adéquat, on peut en discuter (non). Je recense ton avatar, ton taff et tout.

Sinon, tu peux ouvrir un RP libre ou un sujet de recherche, faire ta fiche de lien, ton téléphone... Je ne sais quoi.

Je reste dispo en cas de besoin.

A bientôt dans le Vidar Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vidar 89-05 :: Administration :: Personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: